Poker Tête à Tête
Huck Seed

Un tres bon joueur de heads-Up poker

Dans un interview à pokerplayer, Huck Seed explique les secrets de son succès au heads-up.

Huck Seed fait irruption sur la scène du poker alors qu'il était encore étudiant au California Institute of Technology. En 1990, il remporte son premier tournoi et s'est imposé depuis comme un maître de tous les formats, avec une tendresse particulière pour le Razz. Seed a gagné le bracelet de champion du monde en 1996 et a quatre victoires au WSOP à son actif. Grand et maigre, il est notoire pour gagner des prop bets axés sur le sport et a rècemment gagné le National Heads-up Poker Championship. Huck a fait de l'argent chaque annèe dans ce tournoi sur invitation lancé en 2005.

Comment se prépare-t-il? "Je crois que de nombreux tournois sont gagnés ou perdus avant que la première main ne soit distribuée. Tant de choses ont à voir avec l'état d'esprit d'un joueur. J'ai certaines routines d'avant-match, mais je pense que chacun doit trouver soit-même les siennes. A l'heure actuelle, ce qui fonctionne pour moi, c'est une bonne nuit, un exercice léger à l'extérieur, suivi d'un repas de légumes à faible index glycémique, et un peu d'activité mentale comme les échecs en blitz ou bien du poker en ligne sur Full Tilt. J'aime jouer en ligne pour rester dans le courant de la pensée et stratégie modernes.

Qui est son adversaire le plus coriace en Heads-Up? C'est Sam Farha. Les deux dernières fois qu'ils ont joué en heads-up c'était dans des jeux live à hauts enjeux et Sam a gagné chaque fois.

A-t-il une stratégie différente dans un tournoi heads-up ou dans une situation full ring? En tête à tête, il sait que son adversaire fait attention à lui. Il fait donc beaucoup plus de coups destinés à créer la confusion. Même si tout le monde voit ce qu'il fait dans une main à une table de neuf personnes, il se peut qu'il ne soit pas impliqueé dans un grand pot pendant des heures et ses adversaires ne se souviendront pas de la dernière main qu'il a joué. Heads-up, il est plus susceptible de faire un appel important ou un bluff sur la base des flux des mains précédentes. En heads-up il est logique de voir beaucoup de flops. il faut donc savoir comment exploiter des mains mauvaises comme 10-4 assorti ou K-7 dépareillé, que l'on couche normallement dans les jeux full ring. En heads-up, il faut tenir compte du fait que vos adversaires peuvent facilement avoir le même genre de mains faibles ou aléatoires que vous.

Pour confondre votre adversaire, il faut changer de vitesse énormément lors d'un match en heads-up. En vitesse lente limpez sur le bouton, au lieu de vous coucher, car cela fait peur à votre adversaire de relancer hors position quand les tapis sont profonds. Ensuite il faut passer à un autre mode et faire de grosses relances avec des mains terribles, comme 7-2, 10-2 ou 9-3 et jouer mou avec les grosses mains sur le bouton. Il faut essayer tous les coups.

En Heads-up, il est préférable d'être dans la petite blind. Ayant position après le flop est un grand avantage. Cela permet de contrôler si oui ou non une carte gratuite vient, et on peut lire son adversaire avant de risquer le moindre jeton. Faites des petits bluffs et de grands paris à valeur contre les stations payantes. Mais ne faites pas de grands semi-bluffs. Continuez à parier la meilleure main jusqu'à ce qu'ils soient fatigués d'appeller. Ensuite faites un bluff.

Les stratégies de piégeage ne sont pas uniques au heads-up, mais vous pouvez certainement pièger avec des mains beaucoup plus faibles. Par exemple, vous limpez du bouton avec Q-4 dépareillé, et votre adversaire check. Puis le flop est Q-7-2 arc en ciel. Votre adversaire check et vous de même, le piégeage. Supposons qu'un 9 assorti arrive, mettant un tirage couleur sur le marché. Maintenant il y a beaucoup de tirages quinte et de gutshots aussi. Si votre adversaire mise, une idee c'est de faire une grosse relance ici avec l'intention d'appeler une relance all-in. Votre adversaire peut facilement vous mettre sur un de ces nombreux tirages qui sont apparus et vous donner beaucoup d'action avec rien du tout.

Combien de fois faire un continuation-bet en heads-up? Cela dépend du débit du match. En général, après une relance pré-flop, faites un continuation bet 100% du temps lorsque le board est anodin avec des cartes basses et un bon pourcentage dans le cas contraire. Dans ce dernier cas, prévoyez un autre grand pari si un RAG tombe sur le turn. Jouez plus agressivement contre les joueurs plus faibles ou plus serrés. La lecture du langage du corps des joueurs et les manières dont ils parient est l'aspect le plus important du match. Les probabilité mathématique et la théorie des jeux viennent ensuite.